« Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme » disait Antoine Lavoisier. Il venait en fait de décrire le recyclage ! Un pionnier, ce Lavoisier. Le recyclage, c’est donner une nouvelle vie aux matières plutôt que les laisser s’entasser inutilement dans des décharges. Le recyclage c’est aussi réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Pourquoi recycle-t-on ? Comment faire ? Tour d’horizon du recyclage ! ♻

Une personne tient un bac vert où y est dessiné le logo du recyclage en blanc. A l'intérieur s'y trouvent des déchets recyclables. Derrière elle on y aperçoit les poubelles jaune, bleue et verte.

Le recyclage, une nécessité environnementale

Saviez-vous qu’un français produisait en moyenne 580 kilogrammes d’ordures ménagères par an ?  (ADEME – édition 2020 des Chiffres-clés des déchets). Cette quantité a plus que doublé en 40 ans.

Il existe de multiples définitions du recyclage. D’après l’Ademe, il « consiste en toute opération de valorisation par laquelle les déchets, y compris les déchets organiques, sont retraités en substances, matières ou produits aux fins de leur fonction initiale ou à d’autres fins ».

Le recyclage joue un rôle capital dans la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Selon l’Ademe, il permet aujourd’hui d’éviter l’émission de 23 millions de tonnes de dioxyde de carbone. Il permet également une gestion plus durable des ressources naturelles comme l’eau et la limitation des impacts environnementaux provenant de la production et de l’élimination des déchets.

La Loi de Transition Energétique pour la croissance verte prévoit d’ailleurs de valoriser 65 % des « déchets non dangereux non inertes » d’ici 2025.

Le tri sélectif, c’est facile !

Pour bien comprendre le tri sélectif, pas besoin d’avoir un doctorat en politiques environnementales ! Il suffit d’un peu d’organisation. Vous allez voir, c’est facile ! 😉

En général, on distingue trois types de déchets :

  • Les ordures ménagères qui ne sont pas toutes recyclables ;
  • Le verre, recyclable à l’infini ;
  • Les emballages et papiers. Cela inclut notamment les flacons et bouteilles en matières plastiques, les boîtes de conserve et canettes ainsi que les emballage en papier et en carton.

À chaque type de déchet son bac de tri, selon un code couleur propre à votre lieu de résidence ! Bleu, jaune, vert, gris, les consignes de tri peuvent varier selon la municipalité dans laquelle vous vivez. Rendez-vous sur le site de votre mairie pour connaître précisément les consignes de tri à respecter près de chez vous.

Pour le traitement des déchets alimentaires, pensez à utiliser un bio-seau. Ils peuvent ainsi être transformés en compost. Vous pourrez le réutiliser pour les plantes de votre jardin. Si vous n’avez pas de jardin, privilégiez le lombricompostage. Les restes de vos repas se transformeront en un grand banquet pour les petits asticots. 🐛 En plus, c’est sans odeur !

Du recyclage à l’upcycling

Avez-vous déjà entendu parler de l’upcycling ? L’ADEME définit cette nouvelle tendance de l’économie circulaire comme « une technique qui se sert du design pour transformer des matériaux récupérés et leur donner une valeur ajoutée ».

Par exemple, c’est lorsque vous créez un banc avec des palettes en bois ou lorsque vous récupérez des vieux draps ou des chutes de tissu pour en faire des vêtements de bébé !

Le bénéfice premier de l’upcycling réside dans son impact environnemental. Il permet ainsi d’économiser l’eau, l’énergie et les matières premières nécessaires à la création de tout objet.

D’autre part, au-delà du recyclage, l’upcycling a une portée esthétique et créative et permet à tout un chacun de créer des objets uniques, bien souvent DIY et zéro déchet. Pas mal, non ? 😉

En savoir plus

©2021 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés