Le réchauffement climatique, on en entend beaucoup parler, c’est vrai. Seulement, on en mesure parfois difficilement les enjeux. C’est pourquoi, chez ekWateur, on s’est dit que ça méritait bien un petit guide. 😊 Quelles sont les causes et conséquences du réchauffement climatique ? Pourquoi agir ? Et surtout, comment agir face à l’augmentation des températures ? Sans plus attendre, voici les explications.

Photo de quelques icebergs.

Le réchauffement climatique : qu’est-ce que c’est ?

Commençons par le commencement : une définition du réchauffement climatique. Selon le Larousse, ce phénomène se définit comme une « modification du climat de la Terre, caractérisée par un accroissement de la température moyenne à sa surface. ». En somme, il s’agit d’une hausse globale des températures sur Terre. 🌡

Selon Météo-France « Depuis 1850, on constate une tendance claire au réchauffement, et même une accélération de celui-ci. Au XXe siècle, la température moyenne du globe a augmenté d’environ 0,6 °C et celle de la France métropolitaine de plus de 1 °C. » Cette évolution du climat, comme nous le verrons par la suite, pose problème. Avant d’en expliquer les conséquences, commençons par nous intéresser aux origines du réchauffement climatique.

L’amplification du phénomène d’effet de serre

Le changement climatique est dû à une hausse des émissions de gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre (GES) sont des éléments gazeux. Ils retiennent les rayons infrarouges produits par la réverbération des rayonnements solaires sur la surface du globe. Et, ils sont essentiels. Comme le souligne le Ministère de la Transition Écologique sur son site internet, « Sans eux, la température moyenne sur Terre serait de -18 °C au lieu de +14 °C et la vie n’existerait peut-être pas  ». A -18°C, on vivrait tous et toutes dans des igloos et ce serait nettement moins agréable. 🥶


Aujourd’hui, l’effet de serre a été décuplé par une augmentation des émissions mondiales de GES. Ces gaz à effet de serre sont notamment :

  • La vapeur d’eau (H2O) ;
  • Le dioxyde de carbone (CO2) ;
  • Le méthane (CH4) ;
  • Le protoxyde d’azote (N2O) ;
  • L’hexafluorure de soufre (SF6) ;
  • Les hydrofluorocarbures (HFC) ;
  • Les perfluorocarbures (PFC).

Ces émissions de gaz à effet de serre peuvent être d’origine :

  • Humaine. On parle alors de gaz à effet de serre d’origine « anthropique ». C’est le cas, par exemple, lorsqu’une voiture rejette du CO2 via son pot d’échappement.
  • Naturelle. Par exemple, lors d’une éruption volcanique.

Activités humaines : premières causes du réchauffement climatique

Aujourd’hui, le dérèglement climatique est surtout dû au bilan carbone des activités humaines. La Commission Européenne indique que 5 grandes activités y contribuent particulièrement :

  • La combustion des énergies fossiles, à savoir le charbon, le pétrole et le gaz naturel. Elles sont utilisées dans les processus industriels, la mobilité (carburant) et la production d’électricité ;
  • La déforestation. Chaque année des hectares de forêts sont coupées par des entreprises pour produire des objets, des aliments à base d’huile de palme ou installer des cultures ou de l’élevage intensif. Qui dit moins de forêt, dit moins d’arbres. Or les arbres séquestrent du CO2. De ce fait le CO2 rejeté dans l’atmosphère augmente et l’effet de serre aussi.
  • L’élevage intensif, car il contribue en grande partie à la déforestation.
  • L’agriculture industrielle puisque les engrais utilisés libèrent du protoxyde d’azote. De plus, les transports de fruits et légumes en avion émettent bon nombre d’émissions de CO2.
  • Les gaz réfrigérants, que l’on trouve dans les climatiseurs et réfrigérateurs. Or, plus il fait froid, plus on s’équipe. C’est quand même ironique tout de même que l’usage de la climatisation accentue le réchauffement climatique.

Ces activités sont surtout apparues suite à la révolution industrielle. En effet, c’est à ce moment-là qu’on a commencé à produire en masse, donc à faire grimper nos émissions de GES de manière exponentielle.

Les conséquences du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est un problème. En changeant les paramètres du climat, nous avons déréglé beaucoup de phénomènes naturels. Et nous en voyons aujourd’hui les conséquences.

Mise à mal de la biodiversité et des littoraux

Tout d’abord, le changement climatique a mis à mal la biodiversité mondiale. Il se traduit par une fonte de la calotte glaciaire. Des milliards de tonnes de glace se libèrent alors et font grimper le niveau des océans. Le niveau de la mer monte et sa température aussi. Cela détruit les écosystèmes marins. Selon le Marine Stewardship Council, « le changement climatique menace les stocks de poissons ». Dès lors, il risque d’avoir des conséquences sur la pêche et donc l’alimentation mondiale.

D’autre part, cela entraîne une érosion des littoraux. Les risques de submersion sont donc de plus en plus importants. C’est la raison pour laquelle par exemple, le maire de Grande Synthe dans le Nord de la France a attaqué en justice l’Etat français pour inaction climatique. Sa commune, en bord de mer, pourrait faire face à des inondations.

Réchauffement climatique et alimentation

De plus, d’après le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), l’impact du réchauffement climatique sur l’agriculture pourrait avoir des conséquences désastreuses. En effet, les changements de températures s’accompagneront probablement d’une baisse mondiale des rendements agricoles.

De ce fait, certaines régions du monde feront face à davantage de risques de famine. Ces conséquences du réchauffement climatique entraineront donc des impacts sur la santé, en accentuant encore les problèmes de malnutrition dans le monde.

Pour s’adapter, on peut penser que beaucoup de populations se rabattront vers les forêts, zones naturellement plus humides. Et pour cultiver, on abattra encore des arbres. La déforestation et la destruction des forêts deviendront donc tant une conséquence qu’une cause du réchauffement climatique. Un cercle vicieux !

L’impact sur l’économie et l’emploi

Enfin, les impacts du réchauffement climatique se font sentir sur l’économie mondiale. Tout d’abord, parce qu’en 2013, l’agriculture était considérée comme « le premier pourvoyeur d’emplois de la planète » selon le mouvement Colibris. Les données ont peut-être évolué depuis, mais l’agriculture reste l’un des piliers de l’économie. Le changement climatique menace donc des milliers d’emplois.

L’agriculture n’est pas le seul secteur menacé. Il serait trop long de rédiger la liste de tous les pans de l’économie qui risquent d’être mis en difficulté par le réchauffement climatique. Pour n’en citer qu’un, on peut penser au tourisme. Cela a d’ailleurs commencé. Au Mexique et dans les Antilles françaises, la zone caraïbe souffre d’une prolifération de sargasse, des algues brunes qui viennent se nicher le long des plages. Ces algues empêchent l’accès à la mer et sentent également extrêmement mauvais. Or si elles pullulent, c’est notamment du fait de la hausse des températures de la mer. Au Mexique, cela s’est traduit par une baisse du tourisme de 30% dans la Riviera Maya en 2019.

Changement climatique : remise en cause des climato-sceptiques

Enfin, impossible de parler de réchauffement climatique sans vous parler du mouvement climato-sceptique. Il est quasiment impensable de nier que la terre se réchauffe. +0,6°C au niveau mondial, difficile d’aller combattre un chiffre. Les climato-sceptiques, dans leur grande majorité, ne nient donc pas ce phénomène.

Simplement, selon leur opinion, la hausse du niveau des températures n’est pas causée par les activités humaines. Ils ou elles remettent donc en cause l’origine anthropique du changement climatique. Par exemple, Donald Trump, ancien président des Etats-Unis, a souvent émis des théories climato-sceptiques.

Cela étant, ces thèses sont facilement réfutables. En effet, le GIEC qui regroupe des scientifiques parmi les meilleur.es de la planète, le fait savoir « l’influence humaine sur le système climatique est claire et les émissions anthropiques récentes de gaz à effet de serre sont les plus élevées de l’histoire ». On peut penser que les rapports et les recherches du GIEC sont tout de même cent mille fois plus valables intellectuellement qu’un tweet de Donald Trump 😉.

Le problème est donc d’origine humaine. Toutefois, il existe des solutions au réchauffement climatique. Et ce qui est intéressant, c’est qu’il s’agit de solutions humaines. Chacun-e peut y participer ! En effet, par le biais de petits gestes quotidiens, on peut limiter nos émissions de gaz à effet de serre. Vous pouvez aussi opter pour une offre d’électricité verte ou de gaz renouvelable. Ca vous tente de sauver la planète ? 🦸 On vous en dit plus sur l’application Coach Carbone d’ekWateur !

En savoir plus sur l’énergie

©2022 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés