L’empreinte carbone, c’est la mesure de notre consommation et de ses effets sur le climat. On peut la calculer en prenant en compte ses dépenses énergétiques, ses habitudes alimentaires, sa manière de se déplacer, etc. Et une fois que l’on a pu la calculer (avec le Coach Carbone d’ekWateur, par exemple 😉), il faut chercher à la réduire. Quelles sont les petites habitudes et astuces pour diminuer son empreinte carbone ? ekWateur vous a préparé quelques conseils.

Une main inscrit une flèche vers le bas pour représenter la différence entre deux barres d'un histogramme.

Changer ses habitudes de mobilité

Les transports sont la première cause de rejets de CO2 en France. Ils représentent 31% des émissions françaises de gaz à effet de serre (GES). Et parmi les transports, c’est la voiture individuelle qui caracole en tête.

Aujourd’hui, d’après l’Ademe « la voiture personnelle constitue l’un des modes de transport principaux au quotidien pour 72% des Français. ». Pourtant, la moitié des trajets réalisés en France font 5 km ou moins.

Afin de réduire son empreinte carbone, on prend l’habitude de sortir son vélo pour les petits trajets. Ce mode de transport n’émet pas de GES et vous permet de faire un peu de sport.

Pour les trajets un peu plus longs ou en milieu rural, on regarde du côté du covoiturage. En effet, partager l’essence, cela revient à partager les émissions de CO2. C’est donc plus écologique. Sur la route, on en profite pour s’échanger les meilleures astuces zéro déchet. 😉

Enfin, pour les vacances, on privilégie le train. Bord de mer, montagne, capitales européennes, il existe de nombreuses destinations très sympas atteignables en quelques heures de train. Vous ne vous vous tromperez plus jamais de sortie d’autoroute ! 

Réduire sa consommation d’énergie

La consommation d’énergie de nos logements est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre en France. Et c’est le chauffage qui pèse le plus sur notre empreinte carbone et nos factures d’énergie ! Selon l’Ademe, il représente environ 59% de nos dépenses énergétiques. Influent aussi, l’électroménager (21%), la production d’eau chaude (13%) et la cuisson (7%).

Et certaines pratiques sont plus énergivores que d’autres. Il faut donc les changer. Vous allez voir, c’est très facile et ça ne change presque rien en termes de confort. Pour réduire notre empreinte carbone, on adopte les éco-gestes suivants :

  • On baisse les radiateurs d’un degré. Cela induit jusqu’à 7% d’économies de chauffage. Pour compenser cette toute petite perte de température, on enfile son magnifique pull de Noël. On fait baisser sa facture de chauffage et l’on gagne des points en style. Pas mal non ?
  • On couvre les casseroles pendant la cuisson. Ce faisant, on utilise 4 fois moins d’énergie pour faire chauffer les plats.
  • On programme son chauffe-eau en heures creuses. On économise ainsi de l’énergie plutôt que de le laisser tourner en continu. Et les kWh que l’on ne consomme pas, sont bien évidemment les moins chers. Vous ferez donc d’une pierre deux coups !
  • On éteint les appareils en veille. Ces consommations apparemment invisibles sont pourtant bien visibles sur la facture. En prenant l’habitude d’éteindre, on peut faire jusqu’à 10% d’économies d’énergie. C’est très facile ! Il suffit juste d’appuyer sur un bouton. 📴

Pour aller plus loin, vous pouvez diminuer votre empreinte carbone en optant pour des énergies renouvelables. En choisissant de l’électricité verte et du biométhane vous faites un geste pour la planète. Et, c’est aussi votre porte-monnaie qui vous dira merci ! Les offres d’énergies vertes disposent de tarifs souvent plus avantageux que les tarifs réglementés du gaz et de l’électricité. Vous êtes gagnant.e.s sur toute la ligne (électrique) ! 😉

Consommer local

Comme le rappelle le ministère de la Transition écologique, en France « l’empreinte carbone de l’alimentation représente 1,8 t CO2 éq par personne. Elle comprend notamment des GES de l’agriculture (0,5 t CO2 éq) et des usines agroalimentaires (1,2 t CO2 éq ). »

Pour perdre quelques kilos de CO2 tout en mangeant bien, il faut consommer :

  • Local, on privilégie les fruits et légumes de sa région plutôt que les ananas du Costa Rica ou les fèves du Guatemala ;
  • Peu transformé, voire pas transformé. On préfère les fromages du marché aux produits industriels avec 72 niveaux d’emballages ;
  • Végétarien. Et oui, la production de viande nécessite énormément d’énergie. De la ferme à l’assiette, la viande passe par l’abattoir, le processus d’emballage, les transports, de la réfrigération, etc.

Et s’il est facile de consommer plus local et moins transformé, beaucoup hésitent encore à passer au végétarisme. Effectivement, changer ses habitudes alimentaires peut difficilement se faire du jour au lendemain. Commencez par réduire votre consommation à 3 jours par semaine, puis 2, puis 1, puis zéro. Petit à petit, vous ferez diminuer votre empreinte carbone. Si vous ne savez pas par où commencer, faites un point avec votre médecin traitant ou un.e nutritionniste. Cela vous aidera à passer à un régime végétarien et équilibré.

Il s’agit là de petites habitudes faciles à mettre en place pour réduire votre empreinte carbone. Pour en découvrir davantage, on vous invite sur l’app Coach Carbone d’ekWateur ! On vous dit à tout de suite ? 😉

En savoir plus

©2021 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés