Une livreur Uber Eats en vélo avec une empreinte carbone peu élevée

Se faire livrer à domicile est devenu une pratique courante pour beaucoup de personnes. Trois commandes sont passées chaque seconde en France, c’est le temps qu’il faut à Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, pour gagner plus de 3 500 dollars ! Nous ne parlerons toutefois pas d’Amazon dans cet article, mais d’Uber Eats, l’une des filiales d’Uber. Il faut savoir que ce service de livraison de plats cuisinés a un impact important sur l’environnement.

Quelle est l’empreinte carbone de cette entreprise américaine et que fait-elle pour réduire ses émissions ? On répond à toutes vos questions juste ici. 😉

Empreinte carbone des livreurs Uber Eats

La livraison de repas à domicile s’est imposée dans la France entière. Actuellement, il est estimé que près de la moitié des Français-es se font livrer des repas chez elleux. Les différentes plateformes de livraison de plats cuisinés, telles que Deliveroo ou encore Just Eat, se battent pour être leader sur le secteur. Toutefois, Uber Eats est l’application la plus utilisée par les consommateur-ices. En effet, cette entreprise est présente dans près de 400 villes françaises, rien que ça !

Les livreurs-es, ayant un statut d’indépendant, doivent effectuer de plus en plus de courses et le plus vite possible pour réussir à gagner leur vie. Ça en devient une véritable course ! C’est pourquoi, dans la plupart des cas, ils font le choix du scooter. Ce véhicule motorisé leur permet d’effectuer plus de livraisons, plus rapidement et donc leur assure une meilleure rentabilité. Ce dernier devient essentiel pour parcourir de plus longues distances et se retrouve largement utilisé dans les grandes villes au détriment du vélo. Cependant, ce véhicule deux-roues pollue et impacte directement l’empreinte carbone d’Uber Eats.

Conscient des émissions de gaz à effet de serre émis par ses activités, la plateforme tente de diminuer son empreinte en facilitant la transition des livreurs-es vers les vélos électriques. En effet, Uber Eats propose de nombreux partenariats pour qu’ils puissent faire l’acquisition d’un vélo électrique, en louer un ou encore transformer un vélo classique en vélo électrique à tarif réduit via différentes entreprises comme Go Sport, Neomouv ou encore Urban Circus.

De plus, Uber Eats s’est associé à l’Adie (Association pour les droits à l’initiative économique) pour accompagner et soutenir ses livreurs-es vers la transition électrique. Ce dispositif pilote, visant l’adoption de moyens de transport 100% électriques, est déployé dans 5 villes françaises : Caen, Lyon, Nantes, Paris et Tours. L’Adie propose un accompagnement financier et administratif pour les livreurs-es indépendant-e-s et une subvention de 500 euros pour que ces derniers s’achètent un vélo électrique.

Malgré les initiatives d’Uber Eats, l’empreinte carbone des livreurs-es reste conséquente et des progrès restent à faire afin de réduire les émissions des livraisons.

Uber Eats : solutions pour réduire les déchets d’emballages

La livraison n’est pas le seul facteur impactant l’empreinte carbone d’Uber Eats. En effet, les emballages sont aussi l’un des sujets phares en matière d’écologie. En février 2021, dix-neuf acteurs de la restauration livrée, dont Uber Eats, ont signé une charte d’engagements qui vise à la réduction de l’impact environnemental des emballages et contenants utilisés dans le secteur. Cette charte recense dix engagements concrets que la plateforme, leader sur le marché de la livraison de repas à domicile, vise à respecter.

Livraison non systématique de couverts et sauces

L’une des premières promesses est l’arrêt de la livraison systématique de couverts et de sauces dès le 1er mars 2021. À ce jour, quasiment la totalité des commandes faites via cette plateforme respecte cet engagement. Les utilisateurs-rices ont le choix d’ajouter ou non des couverts ou des sauces avant de payer. Cette action permet de réduire le plastique à usage unique et le gaspillage alimentaire.

Expérimentation de réemploi des contenants et emballages

Cet engagement demande aux signataires de mener des expérimentations de réemploi des contenants et emballages ou de développer leur offre en la matière. Ainsi, depuis juin 2021, Uber Eats a développé un système de consigne avec deux restaurants Bioburger à Paris (Victoire et Batignolles). Livré dans un totebag, ce Menu « zéro déchet » est mis dans une boîte en verre avec un couvercle en bois et la boisson dans une bouteille en verre. Il faudra ensuite rapporter vos contenants, lorsque ça vous chante, dans le restaurant qui vous a livré. N’oubliez pas de récupérer votre consigne de 5€, il n’y a pas de petites économies. 😉

Intéressés-es par des astuces zéro déchet ? Cet article vous expliquera tout ce qu’il faut savoir à ce sujet : Les astuces zéro déchet

Par ailleurs, Uber Eats a expérimenté également un dispositif permettant aux client-e-s d’apporter leur propre contenant lors de commandes à emporter. Ce système a duré plus d’un mois dans 6 enseignes différentes de 16 villes en France afin de voir l’intérêt des clients, la faisabilité du modèle, évaluer les différents freins pour pouvoir peut-être envisager à terme de mettre en place cette solution à grande échelle.

Action de mise en visibilité des restaurants vertueux

En décembre 2020, Uber Eats a testé une vignette permettant aux consommateurs-ices d’identifier facilement les restaurants engagés pour la planète sur l’application. L’identification est fondée sur les retours des utilisateur-ices, alors pensez à laisser des avis. 😉 Le service met en avant ces restaurants vertueux grâce à des offres promotionnelles pour inciter les personnes à commander chez eux.

Informer sur le recyclage des emballages

Le taux de recyclage des emballages s’établit à 68% en 2020. Ce chiffre peut être nettement amélioré en sensibilisant et informant davantage les ménages sur le geste de tri des emballages à domicile et en entreprise. C’est pourquoi Uber Eats, avec l’aide de Citeo, entreprise spécialisée dans le recyclage des emballages ménagers et des papiers graphiques, a adressé en avril 2021 une communication comprenant des recommandations concernant le tri à l’ensemble de ses utilisateurs-ices par mail. Oui, oui oui, les mails d’Uber Eats ne sont pas seulement des codes promo pour commander à manger, sachez-le !

Les engagements à poursuivre à l’avenir 

Uber Eats se mobilise déjà sur de nombreux sujets, toutefois certains engagements ne sont pas ou encore très peu respectés.

En effet, la charte annonce 50% des emballages livrés sans plastique à usage unique d’ici 2022 et 70% d’ici 2023. Cependant, la plateforme peine à honorer cette promesse et le plastique à usage unique reste trop présent.

Par ailleurs, d’ici début 2023, les sacs en plastique devront être bannis totalement par les restaurants pour la livraison. Malgré qu’Uber Eats facilite l’accès à des sacs en papier kraft pour les restaurateurs à prix réduit, le pourcentage reste encore trop élevé.

D’autre part, les signataires de la charte s’engagent à utiliser 100% de contenants recyclables et de bannir les résines plastiques les plus problématiques. Cependant, le sondage lancé auprès des restaurants partenaires de la filiale d’Uber est trop peu représentatif pour donner une réelle estimation.

Ainsi, de bonnes initiatives ont déjà vu le jour, néanmoins des efforts sont encore à fournir pour Uber Eats. Comme dirait le chef cuisinier Joël Robuchon “La perfection n’existe pas ! On peut toujours faire mieux.” Et on attend que ça ! 😉

En savoir plus

©2022 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés