Leader des produits informatiques, Apple a vendu 70,7 millions d’iPhone au quatrième trimestre 2019. Ces ventes impliquent forcément une production en amont, du transport, de la consommation d’énergie. Quelle est l’empreinte carbone d’Apple ? Quels sont ses engagements vis-à-vis de l’environnement ? La pomme est-elle verte ? ekWateur vous dit tout ! 🍏

La pomme de la marque Apple est représentée.

Empreinte carbone d’Apple : quelles émissions de CO2 ?

Comme tout le monde, les entreprise émettent du CO2. En 2019, Apple a émis 25,1 millions de tonnes métriques de CO2. C’est plus que la totalité des émissions de la ville de Paris dont l’empreinte carbone s’élève à 22,7 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2018.

Il s’agit en grande partie d’émissions liées à la fabrication des produits Apple (iPhone, Macbook, Apple Watch, etc.). Ils représentent 76% de l’empreinte carbone du géant de l’informatique. L’usage des produits est ensuite le second poste de dépense (14%). À la marge, on retrouve les voyages d’affaires (3%), le transport des produits (5%) et la récupération de matières (moins de 1%).

En revanche, la consommation énergétique des bureaux et des sites est neutre en carbone. En effet, Apple a réussi à minimiser son empreinte carbone en alimentant tous ses sites avec de l’électricité d’origine renouvelable. Aujourd’hui, la totalité de l’électricité consommée par le groupe est verte (en magasin ou dans les bureaux). 12% de son électricité est d’ailleurs produite par un parc solaire, éolien ou hydraulique appartenant au groupe.

Le géant de l’informatique souhaite aller encore plus loin. « Notre entreprise est neutre en carbone. D’ici 2030, tous nos produits le seront aussi » explique Apple sur son site internet. 

Faire le pari du recyclage

Pour atteindre la neutralité carbone et limiter l’impact du groupe sur le réchauffement climatique, Apple a pris le tournant de l’écoconception. L’Ademe définit l’écoconception comme « l’intégration des caractéristiques environnementales dans la conception du produit en vue d’améliorer la performance environnementale du produit tout au long de son cycle de vie ».

Ainsi, les boîtiers des MacBook Air, Mac mini, iPad et Apple Watch sont faits dans un alliage d’aluminium recyclé. Grâce au recours à cet alliage, le groupe a pu réduire son empreinte carbone de 4,3 millions de tonnes métriques en 2019.

L’aluminium n’est pas le seul matériel recyclé qu’Apple utilise. Depuis 2019, le MacBook Pro contient 40% de matériaux recyclés et l’iPhone 11 utilise 100% de terres rares recyclées.

Pour récupérer les matériaux recyclés, Apple passe par son programme Apple Trade In. Par le biais de ce programme, Apple propose aux consommateurs et consommatrices de reprendre les vieux ordinateurs et tablettes. Au moment d’acheter un nouveau produit Apple cela vous octroie un crédit qui sera déduit de votre facture. Un bon moyen pour eux de faire des économies tout en recyclant leur ancien matériel.

Au-delà des produits, l’entreprise a aussi repensé les emballages. Le plastique des emballages a été remplacé par des fibres moulées

Le problème de l’obsolescence programmée

À première vue, Apple est donc bel et bien une pomme verte. Le seul petit hic ? (Ou plutôt gros hic). Une volonté non assumée d’engager les clients à changer régulièrement leur téléphone. En effet, les mises à jour régulières du logiciel IOS tendent à rendre obsolètes les anciens systèmes. Les batteries des vieux iPhone ont de plus en plus de mal à supporter les changements de logiciels. On se rapproche de l’obsolescence programmée.

Comme le rappelle l’Ademe, « La notion d’obsolescence programmée dénonce un stratagème par lequel un bien verrait sa durée normative sciemment réduite dès sa conception, limitant ainsi sa durée d’usage pour des raisons de modèle économique. »

Pour l’instant, l’entreprise n’a jamais été condamnée pour « obsolescence programmée ». Cela étant, l’entreprise a été sommée de payer 25 millions d’euros d’amende en Europe début 2020 pour avoir volontairement bridé les performances des iPhone 6 et 7 avec une nouvelle mise à jour. Aux États-Unis, l’amende est montée à 113 millions de dollars.

Une véritable écoconception passerait donc par du recyclage, mais surtout par des produits résistants au temps. En effet, des produits plus durables, c’est moins de fabrication, moins d’extraction de matières premières et moins de production d’emballage. Reste à savoir comment Apple peut changer son modèle pour allier écologie et croissance économique. On peut penser qu’ils s’inspireront de la marque FairPhone, qui propose des téléphones éthiques en matériaux recyclés. Ces derniers vendent également des pièces détachées pour permettre de réparer le téléphone au fil du temps.

Reforestation et engagements environnementaux d’Apple

Enfin, l’usage des produits Apple consomme de l’énergie. En effet, pour charger tous les produits Apple, il y a besoin d’électricité. Or, le mix énergétique mondial est largement dominé par les énergies fossiles. Le charbon représente 39,3% du mix énergétique mondial et le gaz naturel, 22,9%. Et il faut savoir que 1 kWh d’électricité produite avec :

  • Du charbon rejette 1060 grammes de CO2 ;
  • Du gaz rejette 418 grammes de CO2.

Pour aller plus loin dans la neutralité carbone, Apple engage donc des fonds dans des projets de séquestration carbone. Ils permettent entre autres de compenser les usages liés à l’utilisation des produits.

En partenariat avec Conservation International, une ONG de défense de l’environnement, l’entreprise participe à deux grands projets :

  • La préservation de la savane au Kenya. En restaurant les écosystèmes, « ce projet permettra d’éliminer jusqu’à quatre tonnes métriques de CO₂ par hectare et par année » ;
  • La restauration d’une forêt de mangrove en Colombie de 11 000 hectares. Cela permettra de stocker un million de tonnes métriques de CO₂. En effet, les mangroves sont « des super forêts » 😉. Elles « ont la capacité de stocker dix fois plus de carbone que les arbres des zones terrestres ».

Et si Apple arrive à s’engager dans l’amélioration de son bilan carbone, tout le monde peut le faire à son échelle. Que vous soyez team iPhone ou plutôt branché.e Samsung, il vous suffit d’une app pour calculer votre empreinte carbone : le Coach Carbone d’ekWateur ! On vous dit à tout de suite sur le store ? 📱

En savoir plus

©2022 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés