Combien émettent de CO2 une paire de chaussette, un déodorant ou les croquettes de votre chat ? On y pense pas toujours, mais pour les produire, les transporter et les recycler, on utilise de l’énergie. C’est là tout l’intérêt de calculer l’empreinte carbone d’un produit. Cela revient à déterminer son impact environnemental. Il s’agit de mesurer toutes les émissions de gaz à effets de serre (GES) au cours de sa production, son transport, son utilisation et son recyclage ou sa fin de vie. Comment calculer l’empreinte carbone d’un produit ? Le Coach Carbone d’ekWateur vous explique tout !

L'image représente une bulle de pensée, comme dans les bandes dessinées, contenant une ampoule.

Réaliser le bilan carbone d’un produit

Selon la définition de l’université de Valenciennes « L’empreinte carbone vise à évaluer en équivalent carbone les émissions de Gaz à Effet de Serre sur l’ensemble du cycle de vie d’un produit, selon un périmètre et une méthodologie de calcul définis et si possible normalisés. »

En général, pour calculer l’empreinte carbone d’un produit, sont prises en compte toutes les émissions de GES occasionnées par :

  • L’extraction des matières premières ;
  • Leurs transformations ;
  • Les emballages ;
  • Leurs modes de transport ;
  • Leurs consommations en cours d’usage ;
  • Leur fin de vie (la manière dont ils se recyclent ou se dégradent).

Aujourd’hui, plusieurs méthodologies permettent de faire le bilan carbone d’un objet. Les plus connues sont la norme ISO 14067, le Greenhouse Gas Protocol (GHG) et le PAS 2050. Ces modèles standards sont reconnus au niveau international. Ils permettent « à des organisations de toutes sortes de calculer l’empreinte carbone de leurs produits et de mieux comprendre comment elles peuvent la réduire », explique l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Pourquoi réaliser l’empreinte carbone d’un produit ?

Regarder combien un produit émet de dioxyde de carbone (CO2) est intéressant tant du point de vue de la production que du point de vue de la consommation.

Après avoir calculé l’empreinte carbone, le ou la fabricant.ne peut mettre en place des stratégies d’éco-conception. Cela peut lui permettre :

  • De créer des produits plus durables dans une logique de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) ;
  • De fidéliser une clientèle sur le long terme avec des produits de qualité qui résistent à l’épreuve du temps ;
  • De faire des économies en optant pour des solutions plus écologiques (remplacer des livraisons en scooter par des livraisons en vélo, par exemple).

Pour les consommateurs.trices, c’est bien souvent un moyen de choisir un produit plus respectueux de l’environnement. De plus, c’est également un moyen de gagner parfois en pouvoir d’achat. Ainsi, en achetant un appareil électroménager peu énergivore, on fait des économies d’énergie. C’est un combo gagnant pour vous et pour la planète !

Bon à savoir : Le calcul de l’empreinte carbone repose juste sur les émissions carbones d’un produits. Il s’agit d’un outil monocritère. Il existe un autre outil visant à mesurer plus largement l’impact environnemental : l’analyse des cycles de vie (ACV). Selon l’Ademe, « l’analyse du cycle de vie (ACV) recense et quantifie, tout au long de la vie des produits, les flux physiques de matière et d’énergie associés aux activités humaines ». Elle regarde par exemple, la quantité d’eau nécessaire à un produit ou les déchets générés.

Comment savoir si un produit est éco-responsable ?

Aujourd’hui, les marques ne sont pas obligées de réaliser des bilan carbone ou des ACV de leurs produits. Certaines le font et permettent aux citoyen.nes d’y avoir accès sur leur site internet. Cela peut vous renseigner sur les performances écologiques de tel ou tel objet.

Cette situation pourrait changer. Afin de lutter contre le réchauffement climatique, la Convention citoyenne pour le climat a proposé de « développer puis mettre en place un score carbone sur tous les produits de consommation et les services ». Cela fonctionnerait à la manière des étiquettes nutri-scores. Reste à savoir si les autorités publiques décideront de mettre en place ce système.

En attendant, pour choisir des produits plus responsables, vous pouvez regarder :

  • L’étiquette énergie du produit (pour l’électroménager) ;
  • Le lieu de production (consommer un produit fabriqué en France permet d’éviter bien souvent des émissions de GES liées au transport) ;
  • Les labels ;
  • Le matériau (en privilégiant les alternatives aux plastiques) ;
  • Les techniques de fabrication (industrialisation, artisanat,…) ;
  • Les possibilités de recyclage, etc.

Pour aller encore plus loin, vous pouvez aussi décider de fabriquer de manière écologique certains produits. Lessive, produit vaisselle, éponge, produits cosmétiques, beaucoup peuvent aujourd’hui se fabriquer. En passant au do it yourself (DIY), vous minimisez votre empreinte carbone !  En plus, c’est souvent moins cher. Alors, ça vous tente ? 😉

En savoir plus

©2021 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés