« Quel est mon impact sur le réchauffement climatique ? » C’est une question qui mérite une réponse ! Et pour faire le point sur l’impact environnemental, rien ne vaut la réalisation d’un bilan carbone personnel. Un bilan carbone, quèsaco ? 🤔 Loin de nous l’envie de vous « spoiler », on vous en dit plus dans la suite de l’article. 😉

Une personne utilise une calculatrice.

Un bilan carbone personnel, qu’est-ce que c’est ?

La méthode du bilan carbone a été développée par l’Ademe. On y a surtout recours pour calculer les émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises. Cela leur permet de prendre conscience de leur impact sur la planète. Cette opération est réalisée par l’Association Bilan Carbone. Et, s’il est possible de mesurer les émissions de GES d’une entreprise, c’est également faisable pour un être humain.

Le bilan carbone personnel est donc l’une des méthodes utilisées pour calculer l’empreinte carbone d’un être humain.

Pour rappel, selon l’Ademe, « l’empreinte carbone correspond aux émissions de gaz à effet de serre liées à notre consommation, c’est à dire notre mode de vie (i.e. notre alimentation, nos transports, notre logement). ». Les gaz à effet de serre liés à l’activité humaine sont les premières causes des changements climatiques. Réaliser un bilan carbone, c’est mesurer notre propre responsabilité vis à vis du climat. Intéressant, non ?

Quels sont nos postes d’émissions de CO2 ?

Pour faire un bilan carbone, on regarde la production de gaz à effet de serre de chacun et chacune. Notamment, on s’intéresse surtout au dioxyde de carbone (CO2). En effet, selon l’Agence Parisienne du Climat, 77% des émissions de GES sont liées au CO2.

Pour mesurer la quantité de CO2 que l’on émet, il faut notamment prendre en compte :

  • Nos consommations d’énergie (gaz naturel, électricité, fioul, bois, etc.) ;
  • Nos déplacements (avion, voiture, train, patins à roulettes, etc.) ;
  • Nos habitudes alimentaires (régime végétarien, consommation de viande rouge, provenance de nos aliments) ;
  • Nos consommations d’objets électroniques et nos usages digitaux (nombre de télévisions, ordinateurs, téléphones, etc.).

Pour faire simple, moins vous consommez et plus c’est vert et plus c’est local, plus votre empreinte carbone sera basse. 

Par exemple, un.e habitant.e de Rouen qui part en vacances en train en Normandie, à Dieppe, tendra à avoir un meilleur bilan carbone personnel qu’un de ses proches qui s’envole pour un séjour à New-York. Pourquoi ? Simplement parce que faire fonctionner un train pendant une heure nécessite moins d’énergie qu’un avion pendant une dizaine d’heures. Conséquences ? La production de GES n’est pas la même.

Le bilan carbone personnel, et après ?

Lorsqu’une entreprise réalise un bilan carbone, on lui remet ensuite une « stratégie bas carbone ». Il s’agit d’une liste de bonnes pratiques à mettre en place pour réduire son empreinte carbone.

Pour un être humain, c’est pareil ! Vous pouvez réaliser un bilan carbone personnel avec une application mobile dédiée, comme le Coach Carbone d’ekWateur. Une fois le diagnostic posé, il sera facile de diminuer votre empreinte carbone. Alors, on fait le bilan ensemble ? 😉

En savoir plus

©2021 Lempreintecarbone.fr Tous droits réservés